Antonio Santana

Compositeur

Livre d'or

Il est incroyable de voir comment la musique d’Antonio touche immédiatement le public singapourien… Il est incontestablement le grand successeur de Villa Lobos.

Isabelle Sabrié, soprano lyrique, lauréate pour la France du Concours Placido Domingo

Antonio Santana est un immense mélodiste, et un très grand créateur, le premier après Chostakovitch dont j’ai eu le plaisir d’embrasser les mains.

Urs Schneider, chef d’orchestre

Le Requiem Chant de Lumière est une œuvre forte, émouvante, avec un grand impact sur le public, que j’ai eu la chance de créer.

Jean-Pierre Lo Ré, chef d’orchestre

Merci pour ces très bons moments de musique sincère et inspirée.

Le pianiste Philippe Entremont à l’issue du concert de création du Requiem

L’exécution de la cantate Un chant pour la planète dans la Grande Galerie de l’Évolution fut un des moments les plus beaux dans l’histoire de notre établissement.

Patrick Blandin, ancien directeur de la Grande Galerie

Antonio, ta musique est grande, belle, sincère, unique...

David Lefèvre, violoniste super soliste de l’orchestre de Monaco

Ta Suite Brésilienne, que j’ai mise dans mon répertoire, et que je joue partout, fait littéralement sauter au plafond le public, et même les Chinois.

Mark Drobinsky, violoncelliste

L’exécution de ton Cycle mystique pour piano fut une vraie révélation pour le public suédois, et il y avait une grande curiosité autour de ta personne.

Daniel Propper, pianiste

Merci pour cette musique sublime dont j’ignorais l’existence.

Raymond Duffaut, ancien directeur général des Chorégies d’Orange

Maître, vous avez une immense connaissance pianistique et un incomparable sens de la musique. J’ai exécuté à Moscou votre Cycle mystique, dans l’intégralité, après des œuvres de Schumann et Brahms, un moment de rare émotion pour le public et pour moi.

Alexeï Petrov, pianiste

Mon cher Antonio, si les musiques de Puccini et de Rachmaninov t’émeuvent autant c’est parce que tu as dans ton cœur la fibre de ces compositeurs qui savaient faire pleurer et émouvoir le public. Tu as la capacité de donner, à nous interprètes, matière à exister sur scène et au public la joie et l’extase. Donc tout le monde trouve son compte, comme dans l’ancien temps.

Anton Martynov, violoniste, partenaire d’Ivry Gitlis